La révolution des ChatBots ne sera pas sécurisée

Ashok Kumar, vice-président de Digital Verizon, estime que les chatbots remplaceront bientôt les sites Web en tant qu’interface utilisateur. Il a probablement raison: Selon un rapport de Grand View Research de 2017, environ 45 pour cent des consommateurs préfèrent déjà répondre aux préoccupations du service client par bot et Oracle affirme que d’ici 2020, 80 pourcent des départements de vente et de marketing utiliseront des bots.

Alors qu’une mauvaise interface utilisateur peut pénaliser l’utilisation des sites, le chatbot est naturellement intuitif. Tout le monde connaît la langue et tout le monde sait parler selon Kumar. Mais quand viendra la révolution du chatbot, son écosystème sera-t-il assez sûr pour prendre le dessus ? Tout comme les sites Web, les chatbots doivent être sécurisés de plusieurs façons: les développeurs Bot doivent stocker les données en toute sécurité, protéger leurs systèmes contre le piratage et s’assurer que les connexions à la plate-forme de messagerie principale (Slack ou Facebook Messenger) sont sécurisées.

Quand vous allez sur un site web, il y a certificat SSL selon Andrew Rollins, investisseur en chatbot. Le SSL est l’abréviation de Secure Sockets Layer, un protocole qui assure le chiffrement entre un site Web donné et le navigateur de l’utilisateur: Il y a une autorité de certification qui accorde ce certificat, qui est installé sur le serveur Web.

Ces mesures ne bénéficient pas seulement au développeur explique Rollins, mais aussi pour l’utilisateur: Quand vous voyez que l’URL dans la barre de recherche supérieure est verte au lieu de rouge, alors vous savez que c’est le vrai site d’Amazon, par exemple. Mais pour les chatbots, il n’y a rien de comparable au SSL.

Si vous voulez envoyer un message texte, que ce soit sur Twitter ou via Facebook ou simplement un SMS ou autre, comment savez-vous que vous parlez au bon Chatbot de l’autre coté ? Sans une version SSL pour les chatbots bot, les pirates pourraient s’en donner à coeur joie en se faisant passer facilement pour une grande entreprise.

Source

Houssen Mohsinaly

Houssen Mohsinaly

Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique. J'écris sur l'actualité scientifique, les cryptomonnaie, mais également les nombreux domaines de la sécurité informatique. Que ce soit les piratages, les Ransomwares, les virus et d'autres malwares.

Avant de lancer ce blog, j'étais contributeur sur de nombreux magazines spécialisés dans la sécurité informatique et je tenais également une rubrique sur les menaces sur le numérique dans un titre de la presse écrite.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *