Facebook fait face à une demande d’indemnisation en cas de violation de données en Australie

pattyjansen / Pixabay

pourrait faire face à une lourde facture de compensation en après qu’un important bailleur de fonds a déposé une plainte auprès du régulateur de la du pays sur les des utilisateurs partagées avec un cabinet de conseil politique britannique.

Le géant des réseaux sociaux a admis en avril 2018 que les données de 87 millions de personnes dans le monde  dont plus de 300 000 en Australie – ont été récoltées par Cambridge Analytica. En vertu de la loi australienne, toutes les organisations doivent prendre des «mesures raisonnables» pour s’assurer que les informations personnelles sont conservées en toute sécurité et l’IMF Bentham s’est associé à un important cabinet d’avocats pour déposer une plainte auprès du Commissariat australien à l’information.

L’OAIO a ouvert une enquête sur les violations présumées en avril 2018 et, selon son issue, un recours collectif pourrait suivre. L‘IFM a déclaré le 10 juillet 2018 dans un communiqué qu’il cherchait “une compensation pour les utilisateurs de Facebook à la suite des violations par Facebook des Principes australiens relatifs à la protection de la vie privée contenus dans le Privacy Act de 1988”.

“Les violations présumées entourent les circonstances dans lesquelles un tiers, Cambridge Analytica, a obtenu un accès non autorisé aux profils et aux informations des utilisateurs. “La plainte demande une récompense financière pour l’accès non autorisé et l’utilisation de leurs données personnelles.” Dans sa déclaration, l’IMF Bentham a indiqué qu’il semblait que Facebook avait appris la violation à la fin de 2015, mais qu’il n’avait pas informé les utilisateurs à ce sujet 2018. Le directeur des investissements de l’IMF, Nathan Landis, a déclaré au journal australien que la plupart des récompenses pour atteinte à la vie privée allaient de 1 000 à 10 000 AUS (750 à 7 500 USD). Cela implique une facture de compensation potentielle comprise allant de 300 millions à 3 milliards de dollars australiens.

Facebook n’a pas directement commenté l’action de Bentham, mais un porte-parole a déclaré à l’AFP mercredi: “Nous coopérons pleinement avec l’enquête en cours par le commissaire australien à la protection de la vie privée. “Nous examinerons toute preuve supplémentaire qui est disponible lorsque le Commissariat à l’information du Royaume-Uni publiera son rapport.”

Source

Houssen Mohsinaly

Houssen Mohsinaly

Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique. J'écris sur l'actualité scientifique, les cryptomonnaie, mais également les nombreux domaines de la sécurité informatique. Que ce soit les piratages, les Ransomwares, les virus et d'autres malwares.

Avant de lancer ce blog, j'étais contributeur sur de nombreux magazines spécialisés dans la sécurité informatique et je tenais également une rubrique sur les menaces sur le numérique dans un titre de la presse écrite.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *