Chiffrement : La tempête de l’informatique quantique arrive

  • FrançaisFrançais

  • insspirito / Pixabay

    À mesure que les technologies progressent, elles peuvent résoudre beaucoup de problèmes. La radio relie notre nation continentale à des communications presque instantanées. Les lumières électriques ont fait en sorte que nous puissions continuer à travailler longtemps après le coucher du soleil. Les ordinateurs, et plus tard Internet, ont créé une myriade de nouvelles opportunités et d’industries entières que la plupart d’entre nous devons aujourd’hui à nos moyens de subsistance.

    Mais aussi merveilleux que soient les progrès technologiques, ils peuvent aussi être perturbateurs, ébranler le statu quo et parfois rendre obsolètes les façons dont nous vivons et conduisons nos affaires. Plus la technologie est révolutionnaire, plus grande est la perturbation. De toutes les technologies émergentes, l’ est probablement en tête de liste en ce qui concerne le potentiel révolutionnaire. La perturbation qui suivra dans son sillage, en particulier pour les technologies établies telles que le , pourrait n’être rien de moins qu’une méga tempête de catégorie 5.

    La science en évolution de l’informatique quantique

    Faisant partie du domaine de la science-fiction à une époque, les ordinateurs quantiques changent fondamentalement la façon dont le calcul est fait d’une manière qui semble presque plus magique que la science. Au lieu de circuits, ils fonctionnent avec des bits quantiques, ou qbits. Contrairement aux ordinateurs actuels où les circuits traitent les données en termes de binaires ou de zéros, les qbits existent dans une superposition où ils sont dans tous les états de un à zéro, et les états infinis entre les deux, tous en même temps. Cela leur donne le pouvoir théorique d’examiner instantanément toutes les solutions possibles à un problème donné tandis qu’un ordinateur numérique doit essayer chaque possibilité une par une.

    À l’heure actuelle, la seule chose qui freine les ordinateurs quantiques, ce sont les défis de l’ingénierie physique, et beaucoup de gens dans le gouvernement et le secteur privé travaillent pour les surmonter.

    La protection du chiffrement dans le viseur

    . À l’heure actuelle, l’allié principal du chiffrement est le temps qu’il faudrait, en utilisant des ordinateurs numériques, pour compromettre un fichier chiffré. La plupart des systèmes de chiffrement modernes tels que Diffie-Hellman et RSA partent du principe que les pirates informatiques mettraient trop de temps à effectuer les calculs mathématiques nécessaires pour révéler les clés de chiffrement.

    Mais l’informatique quantique ne suit pas ces règles. Elle n’a pas besoin d’essayer une combinaison à la fois. En utilisant ses qbits, elle peut essayer toutes les combinaisons à la fois, puis présenter la solution correcte en quelques secondes. La seule chose, qui empêche le chiffrement actuel de s’ouvrir comme un œuf écrasé par un marteau, est le nombre limité de qbits disponibles pour les ordinateurs quantiques.

    Les scientifiques du NIST ont noté ce danger. Un rapport de l’agence indique clairement le danger que le calcul quantique posera pour le chiffrement. Le rapport note que si on construit les ordinateurs quantiques à grande échelle, alors ils seront capables de casser un grand nombre des systèmes de chiffrement à clé publique actuellement utilisés. La seule solution, selon le NIST, est de commencer à préparer nos systèmes de sécurité pour qu’ils résistent à l’informatique quantique.

    Les pirates n’attendent pas. Les attaquants potentiels sont en train de voler des données chiffrées en attendant la généralisation des ordinateurs quantiques dans un proche avenir.

    La protection des données dans un monde quantique

    Le problème des ordinateurs quantiques, qui cassent le chiffrement, est toujours en évolution. Peu de gens comprennent parfaitement l’ampleur du problème et encore moins savent ce qu’il fait face contre la crise en cours. Il y a cependant quelques innovateurs qui travaillent pour suivre la recommandation du NIST pour se préparer à la prochaine tempête. La plupart des solutions impliquent l’utilisation de l’informatique quantique, ou au moins de la , pour essayer de créer un verrou qu’un ordinateur quantique ne peut pas résoudre. En tant que tel, la chiffrement post-quantique est distincte du chiffrement AES typique aujourd’hui.

    Dans un exemple, SES, opérateur de satellite basé au Luxembourg, travaille à la mise en place du système de télécommunication de chiffrement quantique (Quartz), qui constituera une nouvelle plateforme pour les futures avancées dans la distribution de clés de chiffrement pour les réseaux géographiquement dispersés. QKD, un système par satellite utilise des photons provenant de l’espace pour protéger les clés de chiffrement.

    Les chercheurs d’IBM développent un nouveau schéma de chiffrement basé sur des réseaux mathématiques, dans lequel les données sont cachées dans des structures algébriques complexes. L’idée est d’empêcher les ordinateurs quantiques d’utiliser leur pouvoir de déchiffrement en superposant un chiffrement plus complexe derrière le problème original et en faisant en sorte que tout le maillage ne puisse pas être analysé en même temps.

    Pendant ce temps, une nouvelle société appelée Quantum Xchange a développé un moyen d’utiliser la technologie de distribution de clé quantique (QKD), où des clés de chiffrement sont générées sur la base de phénomènes quantiques incassables, pour construire le premier réseau national de sécurisation des fichiers sur n’importe quelle distance. Contrairement aux autres solutions en développement, le réseau Quantum Xchange est déjà disponible et corrige les défauts inhérents du chiffrement actuel

    La perturbation qui sera déclenchée par l’informatique quantique arrive, mais nous ne sommes pas impuissants à protéger nos données lorsque l’orage va éclater. En investissant dans les défenses appropriées dès maintenant, ceux qui planifient à l’avance peuvent garder leur sang-froid et protéger leurs données critiques lorsque tout le monde paniquera ou se noiera dans une mer de perturbation quantique.

    Source

    Houssen Mohsinaly

    Houssen Mohsinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique. J'écris sur l'actualité scientifique, les cryptomonnaie, mais également les nombreux domaines de la sécurité informatique. Que ce soit les piratages, les Ransomwares, les virus et d'autres malwares.

    Avant de lancer ce blog, j'étais contributeur sur de nombreux magazines spécialisés dans la sécurité informatique et je tenais également une rubrique sur les menaces sur le numérique dans un titre de la presse écrite.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *